Juliette Grange

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, septembre 3 2019

Conférences 2019 : Valparaiso, 19-23 août 2019. Cycle de conférences et animation de séminaires

Professeur invité à l'Université de Valparaiso (Chili)

Lundi 19. 12hrs. Conférence Hommage à Michel Serres.
Mercredi 21 à 12hrs. Conférence Pour une philosophie de l'écologie
Vendredi 23 à 12hrs. Séance de travail autour d'un texte sur Éducation et socialisme au XIX ème siècle

68739579_10216764184551047_4093490680792350720_n.jpg

68551064_10216764184831054_1063348402575638528_n.jpg

mardi, juillet 30 2019

Interview LCI, 29 juillet 2019, à propos de la violence envers les personnels politiques

Permanences parlementaires dégradées, violences envers les hommes politiques... Un phénomène nouveau ?
En quelques jours, neuf permanences parlementaires ont été vandalisées, murées, voire incendiées. Le gouvernement dénonce une recrudescence de la violence envers les élus. Ces attaques se sont-elles multipliées ces derniers temps ? Observe-t-on une montée de la violence envers les hommes politiques ?
Pour Juliette Grange, il est essentiel de distinguer deux types d'actions dans ces dégradations : "la première est symbolique, il existe une revendication précise, comme on le voit ces derniers temps contre le CETA. Ce n'est pas très élégant, mais les agriculteurs cherchent ainsi à défendre leurs intérêts et à rappeler aux élus qu'ils sont des représentants du peuple. La seconde est plutôt de l'ordre de la destruction, il n'y a pas de mot d'ordre. Les auteurs agissent sous couvert d'anonymat et visent à remettre en cause la représentation nationale, l'élu en tant qu’élu" et non à cause de ses actions, voire de son inaction. Un extrémisme qui rappelle "les ligues des années 30", nous dit-elle, une époque où Léon Blum avait par exemple été traîné hors de sa voiture, violemment battu, et avait failli y perdre la vie.

En clair, ces attaques en nette hausse auraient deux explications. D'un côté, "un manque d'écoute du gouvernement" : "son attentisme crée une capacité protestataire", estime la professeur des Universités à Tours. De l'autre, "une remise en cause du pouvoir", "un mouvement putschiste qu'on n'a pas envie de voir perdurer".

Accéder à l'article : LCI NewsroomVitrine.jpg

mardi, juillet 23 2019

Interview France 24, 22 juillet 2019, à propos de la venue à l'Assemblée nationale de Greta Thunberg

Pourquoi l'icône écologiste Greta Thunberg dérange la droite française ?
Si la question écologique n'a jamais figuré dans les priorités politiques de la droite, il semblerait que Les Républicains veuillent aller plus loin. Ils tentent d'installer leur climato-scepticisme dans le programme du parti. C'était sous-entendu jusqu'à présent, cela s'inscrit dorénavant dans leur discours.
G._Thunberg.jpg Daniel Boy (Sciences Po Paris) ajoute : Dans cette optique, les députés qui cherchent à dénigrer l'icône médiatique de l'écologie veulent marginaliser son discours. "Avec leurs propos très caricaturaux autour de la secte et du prêche, ils tendent à assimiler les idées de la Suédoise à de la pédagogie de la peur, entretenue par les partisans de la collapsologie (la fin du monde) par exemple". La teneur de ses discours lui vaut d'être régulièrement taxée de pantin de ses parents, d'ONG, de partis politiques ou encore de lobbies.
Accéder à la totalité de l'article : France24 Le direct

mardi, juillet 2 2019

Interview Euradio, 18 juin 2019 à propos des résultats des partis écologistes aux élections européennes

"Pour parler des grands intérêts sur l'écologie, il faut une position très nette, de combat. Il faut un Jaurès, un De Gaulle"
Unknown.jpeg

Réécouter l'émission : Euradio Juliette Grange

Interview Ouest France : commentaire des résultats des élections européennes, 27 mai 2019

Après le succès de Yannick Jadot, quel avenir pour la gauche ?
Les résultats du scrutin européen livrent le constat d’une gauche française éparpillée. Seuls les écologistes, emmenés par Yannick Jadot, tirent leur épingle du jeu. Peuvent-ils devenir une force politique alternative ?

Lire l'article de commentaires : Quel avenir pour la gauche ?

- page 2 de 30 -