Juliette Grange

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, février 9 2017

Conférences 2016 : "L’écologie politique, une définition républicaine", UTL Tours, 16 novembre 2016.

L'écologie politique et la république
L'écologie s'est imposée dans le champ politique depuis quelques décennies maintenant. Mais ses propositions variées sont-elles intégrées dans un cadre de pensée bien défini ? Venus souvent de la gauche extrême, des militants dénoncent l'État et son action, d'autres courants proposent une régulation libérale par le marché. Des penseurs limitent son champ à celui de la morale et de l'éthique environnementale. Il s'agira dans la conférence de montrer les limites de ces conceptions et d'affirmer que le cadre républicain reste efficace pour prendre les nouvelles Bastilles que sont les acteurs politiques et économiques intéressés à poursuivre leurs bénéfices au détriment de l'environnement commun et de la justice environnementale.

Conférences 2016 : "Saint-Simon pour le XXIe siècle", JECO (Journées de l’économie) à Lyon, 9 novembre 2016.

Saint-Simon pour le XXIe siècle
Dans le cadre des Journées de l'économie de Lyon, il s'agit d'exposer comment la pensée d'Henri de Saint-Simon propose des concepts utiles pour les économistes et les politiques de notre temps. En effet, si les propositions précises de Saint-Simon sont très datées du début du XIXe et si elles ont pu le faire classer dans les socialistes utopiques, les concepts qu'il introduit sont toujours féconds. Ainsi de celui d'organisation qu'il fait passer des sciences biologiques aux sciences de l'homme et de la société. Or, l'organisation est bien au cœur à la fois de l'économie et de la politique. Il est donc intéressant de questionner ce genre de transfert de concept et de revenir à leurs sources pour en saisir toutes les implications.

Conférences 2016 : "La philosophie des sciences d’Auguste Comte", Université du Québec à Trois-Rivières, 20 octobre 2016.

La philosophie des sciences d'Auguste Comte
La conférence présente l'organisation générale de la philosophie des sciences de Comte. Celle-ci, dans la lignée de Saint-Simon, renouvelle la conception de la science en général et divise celle-ci en sciences au pluriel. Les sciences selon Comte sont organisées de la plus générale et abstraite - les mathématiques - à la plus directement sociale - la science de l'homme qu'il appellera sociologie.
Au-delà de cette classification, c'est toute la démarche scientifique et ses implications dans les sociétés - les conceptions scientifiques pèsent sur les croyances et l'organisation sociale - qui sont remises à plat par Comte. Une conception qui garde encore sa force d'interprétation au XXIe siècle.

vendredi, mai 27 2016

Conférences 2016 : "Les théories de la démocratie chez Claude Lefort", Rendez-vous philosophiques d'Orléans, 27-30 avril 2016.

Les théories de la démocratie chez Claude Lefort
Pour Claude Lefort, les totalitarismes du XXe siècle ont émergé du cœur des démocraties les plus avancées. Pourquoi ? L’invention de la liberté (la démocratie moderne) comporte une grande fragilité qui est aussi sa richesse. La vie démocratique serait un équilibre instable entre la nécessaire présence d’une autorité institutionnelle stable (l’autorité centrale centripète) et la vie inventive de la critique et de la novation sociale (centrifuge, la contestation). Un équilibre entre horizontalité dispersive de l’égalité et autorité centralisatrice (républicaine). Cet équilibre protège de la domination totalitaire tout autant que de la violente dispersion anarchique. L’humanité tend à l’obéissance, à la servitude volontaire, à la reconnaissance de l’autorité hiérarchique. La modernité est l’espérance en une forme d’amitié fraternelle, d’égalité horizontale, de sociabilité servant de contrepoids à la servitude volontaire.
Au travers de cette présentation de certaines thèses de Claude Lefort, on traversera de manière assez personnelle les problématiques du républicanisme, de l’autorité, de l’acceptation de la domination, de l’anarchie et du totalitarisme.
Programme des journées : Programme
Présentation des conférenciers et résumés des communications : PRESENTATION

mardi, mars 22 2016

Conférences 2016 : "Comte et les utopies mariales", journées d'étude du CESOR, Maison d'Auguste Comte, 21 et 22 janvier 2015.

La communication porte sur la figure de Marie dans l'imaginaire politique du XIXe siècle et sur l'utilisation qu'en ont faite aussi bien les Républicains (avec parfois d'évidentes parentés entre Marianne et Marie que Cl. Nicolet a explorées) que les utopistes, et en particulier Auguste Comte, dont la déesse Humanité reprend très largement les caractéristiques de l'iconographie mariale chrétienne. Cet exposé prend place dans une réflexion menée par le CESOR sur les formes religieuses du XIXe siècle et tout particulièrement sur les recompositions religieuses autour d'Henri Saint-Simon et d'Auguste Comte.

Voir le programme des journées : Reconfigurations_religieuses.pdf

- page 2 de 25 -