Le changement demande de l’inspiration, la réforme, de l’imagination, la révolution, un certain goût pour l’utopie. Depuis sa naissance, au début du 19ème siècle, le socialisme, des grands maitre-rêveurs utopiques aux sociaux-démocrates tempérés, ne cesse de se redéfinir par rapport à la nature et à l’ampleur du changement qu’il souhaite mettre en œuvre. Si toutes les écoles socialistes sont animées de cet élan pour transformer l’organisation sociale, comment faire tenir ensemble l’autonomie individuelle et l’unité sociale, surmonter la séparation entre société civile et société politique, concilier le matérialisme et le spiritualisme ? De l’idée aux faits, de l’idéologie aux mesures, du projet au concret, le socialisme se donne-t-il les moyens de répondre aux nécessités de changement qui sont le propre de la politique en général ?

Par Adèle Van Reeth
Réalisation : Lionel Quantin
Lectures : Gilles Trinque

Lundi 25 : Jean Jaurès par Gilles Candar
Mardi 26 : marxisme et socialisme par Xavier Quiniou
Mercredi 27 : Saint-Simon premier des socialiste par Juliette Grange
Jeudi 28 : Socialisme et libéralisme par Serge Audier

Réécouter ou podcaster l'émission : Les nouveaux chemins - Saint-Simon