Quelles sont les spécificités du projet utopique porté par Saint-Simon ? Comment expliquer le primat de la finance, de la compétence, et la minimisation du rôle de l’État et du politique dans sa pensée ?
Saint-Simon rédige une pensée économique originale, en rupture avec les libéraux mais mal reçue par la gauche marxiste. Actif sur la question industrielle, centrale dans son oeuvre, il rédige aussi des écrits plus politiques (L’Organisateur) et même religieux (Le Nouveau christianisme) dans lequel il théorise la sécularisation du sentiment religieux, tourné vers l’industrie. L’économie politique prend chez lui le primat face au politique et au religieux, face au social aussi
Saint-Simon imagine un futur dominé par les banquiers, les ingénieurs et les financiers.
Alors que ses préceptes nourrissent aujourd’hui l’économie sociale, le républicanisme ou encore des débats comme la garantie de l’emploi par l’Etat, la dette publique perpétuelle ou le salaire à vie, la pensée de Saint-Simon est difficile à catégoriser dans les grands courants idéologiques de son temps.

Réécouter l'émission : Entendez-vous l'éco ?